Partagez|

Vous comptiez dormir ce soir ? [Dominic/Jay/Jessie]

DELTA
avatar

Nombre de messages : 294
Age : 27
Année : 5e année
Option : Littérature
Célébrité : Jennifer Lawrence
Crédit : Mockingtwelve
Date d'inscription : 01/07/2012
Jukebox : The Kinks - All Day And All Of The Night ; The Beach Boys - Wouldn't It Be Nice ; The Isley Brothers - This Old Heart Of Mine ; The Marvelettes - Please Mr. Postman ; Them - Gloria ; Otis Redding - The Dock Of The Bay ; Stealer Wheel - Stuck In The Middle With You [j'ai des goûts de grand-père à Noël]



Feuille de personnage
Disponibilité RP: Libre

:
MessageSujet: Vous comptiez dormir ce soir ? [Dominic/Jay/Jessie] Jeu 29 Nov - 0:34





KATE & JESSIE
& DOMINIC & JAY


« Vous comptiez dormir ce soir ? »



Il y avait une chose qui angoissait Kate. Plus que l'âge adulte, les études, la crise, le 21 décembre 2012, la roulette du dentiste et les épisodes de série diffusés dans le désordre.
C'était les fantômes.

Elle n'en avait jamais vu un seul de toute sa vie, et d'ailleurs, rien ne prouvait qu'ils existaient, pourtant, c'était une des choses qu'elle craignait le plus au monde. Gamine, quand elle sentait qu'elle perdait le contrôle dans son lit, elle hurlait, et le problème se réglait vite : Papa arrivait, lui assurait que Doudou la protégeait, et partait en lui laissant sa veilleuse. Mais les choses avaient changé ; dans la résidence Delta, dormir la lumière allumée vous valait des moqueries, et Jessie n'était pas très douée pour la réconforter en cas de terreur nocturne, parce que « Putain Kate, j'ai cours demaaaainnn ». L'ironie étant qu'elle n'avait jamais assisté à autant de phénomènes étranges que depuis qu'elle y vivait.

Frrrrr..Frrrr...
Elle dormait tout à fait, mais le bruit avait réussi à la tirer du sommeil.
Elle ouvrit les yeux brusquement, la respiration coupée. Est-ce qu'elle avait bien entendu ? Ça, c'était un bruit bizarre, ou elle ne s'y connaissait pas. Assez indescriptible, à vrai dire. Elle se cacha sous sa couette, où la chaleur la fit transpirer rapidement, pour tenter de réfléchir posément à ce qui avait pu le produire. La seule chose qui s'en rapprochait un peu...elle réfléchit. Ouais. Ne pas visualiser un truc horrible ne pas visualiser un truc horrible deux doigts aux ongles longs et sales en train de gratter à sa fenêtre. C'était complètement invraisemblable, évidemment, mais alors qu'elle opérait ce constat, des bruits de pas se firent entendre au plafond, suivis par quelques souffles qui ne venaient pas (elle en était sûre) du vent de cette nuit d'automne. Son esprit s'emballa, son cœur se mit à battre à tout rompre, à une vitesse proportionnelle à celle qu'il fallut à son imagination pour envisager le pire (etmerdec'estsûrc'estunfantôme c'estquandmêmel'explicationlapluslogique). Alors qu'elle était d'ores et déjà certaine qu'elle ne pourrait plus fermer l'œil de la nuit, un gros boum résonna d'elle ne savait trop d'où, et c'en fut trop pour Kate. Sursautant comme jamais, elle lâcha un cri. Parce que non content de l'humilier, le fantôme se payait le luxe de la narguer en se manifestant toutes les cinq minutes, pour l'empêcher de se calmer. Elle avait le cœur dans la gorge quand elle se mit sur son séant dans son lit, le front en sueur, les jambes branlantes.
Elle alluma la lumière de sa lampe de chevet, qui la réconforta à peine. Un halo orangé sauta au visage de Jessie, qui allait sûrement se réveiller et l'étrangler de colère, mais Kate s'en fichait bien assez. Elle pleurait presque tant la peur, la vraie peur, lui serrait le cœur.

Jusqu'à présent, elle s'était contenté d'en parler vaguement au petit-déjeuner à ses camarades Delta, prenant son mal en patience la nuit venue, mais ses nerfs n'en pouvaient plus. C'était la cinquième fois en deux semaines que ces bruits la tiraient du sommeil du juste. Un esprit frappeur. « Ouais, c'est sûrement un esprit frappeur. C'est comme ça qu'ils se manifestent, lui avait assuré un expert en paranormal avec lequel elle tchatchait sur un forum dédié au sujet. Les gens morts sont parfois jaloux des vivants, Kate, et ils se vengent en leur faisant peur. Est-ce que tu sais s'il s'est passé...des choses (meurtre, accident, séance de spiritisme) là où tu vis ? »
La question méritait d'être posée. Kate sentit qu'il ne fallait plus attendre, qu'il fallait agir. Regardant l'heure sur son réveil (03:15), elle laissa tomber sa couette hors de son lit et fila précipitamment hors de sa chambre. Elle se fichait pas mal de faire du bruit en courant sur le parquet grinçant du couloir qui menait à la chambre de Dominic. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il fallait qu'elle le voie. Désespérée, affolée, encore apeurée par le noir environnant, elle tapa à sa porte sans aucun effort de discrétion, directement avec le poing, en l'appelant à pleine gorge.

-Dom, ça recommence, chouina-t-elle quand elle vit apparaître son visage, et elle masquait mal ses larmes de terreur. L-Le fantôme !




code by shiya.



Dernière édition par Kate Ellison le Ven 30 Nov - 17:18, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
DELTA
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 28
Localisation : Harvard
Année : 6ème Année
Option : Arts
Célébrité : Josh Beech
Crédit : Bazzart
Date d'inscription : 24/11/2012


Feuille de personnage
Disponibilité RP: Libre

:
MessageSujet: Re: Vous comptiez dormir ce soir ? [Dominic/Jay/Jessie] Jeu 29 Nov - 20:33

Depuis quelques temps, je sentais qu’il se tramait des choses dans mon dos au sein de la maison des Delta et plus que jamais, je devais me méfier de l’eau qui paraissait si calme en surface, et par chez nous, l’eau portait les noms de Jessie et Jay. Je savais que Jessie en avait contre moi et contre ma façon de diriger la maison, ne supportant plus l’anarchie de nos fêtes et le manque de hiérarchie parmi nous. Comme si elle pouvait imaginer un seul instant prendre ma place et avoir les capacités de devenir le leader des Delta. Elle rêvait. Quand à Jay, j’avais davantage de mal à visualiser sa place dans tout cela, mais je me méfiais de lui également. Instinct. Toutes ces histoires me préoccupaient beaucoup et je dois admettre que cela me déplaisait fortement, merde. Cela me perturbait assez pour que j’y pense plusieurs fois par jour, loupant parfois un paragraphe complet d’un coup, le temps d’y réfléchir. Peut-être que je pourrais leur reprocher la chute de mes notes dernièrement. L’un de mes professeurs m’avait pris à part récemment pour justement me parler de mes notes, celles-ci n’étaient pas encore catastrophiques mais elles étaient malgré tout plus basses qu’auparavant et ce dernier m’avait confié un devoir de rattrapage pour me laisser une chance de sauver mon premier semestre du naufrage, j’avais été touché, entre guillemet, par cette attention et c’est la raison pour laquelle j’avais bûché tout au long de la soirée pour boucler le devoir et le lui rendre au plus vite. Si certains Delta me lâchaient, je préférais ne pas perdre le soutien des professeurs qui malgré mes soirées connues de tous, me portaient encore dans leur cœur, séduits par mon enthousiasme et mon entrain pour la fraternité. J’étais peut-être laxiste, mais on ne pouvait me retirer mon « amour » pour mes bonhommes. Oui, c’était dit. J’aimais mes camarades (même les bizuts que je ne malmenais rien que pour la forme), j’aimais notre maison malgré le bordel incroyable qui y régnait, j’aimais organiser des fêtes anthologiques pour qu’ils s’y amusent et quoi qu’on en dise, j’étais un soutien fiable pour ceux qui en avaient besoin. Ils savaient tous qu’en cas de problème, je me faisais l’avocat du diable et volait à leur secours quitte à y perdre quelques plumes.

Ayant tout juste terminé mon devoir, je me glissais enfin sous mes draps avec un petit sourire de contentement, profitant encore de la sensation des draps encore frais s’imprégner de la chaleur de mon corps. C’était débile, mais c’était le genre de sensation que j’adorais. Sentir le tissu froid sur mes jambes se réchauffer peu à peu. Mon lit était toujours glacé car je laissais constamment la fenêtre ouverte quand je bossais, histoire de pouvoir fumer en même temps sans enfumer la pièce. Peu à peu, je sombrais dans un sommeil sans rêves quand quelqu’un tambourina soudain à ma porte en criant mon nom. Tiré de mon sommeil, j’attrapais mon portable à tâtons pour voir l’heure. 03 :20. Je fus surpris d’avoir tout de même d’avoir dormi une heure déjà, c’était fou comme le temps passait vite lorsque l’on se mettait en veille alors qu’en classe, trois minutes me semblaient être des heures. Je repris cependant conscience de ce qui m’avait réveillé : une voix affolée dans le couloir. Alerté, je sautais sur mes pieds, ne prenant la peine de m’habiller davantage et ouvris pour tomber sur une Kate en pleurs. « Kate ! Qu’est-ce qu’il se passe ? » D’abord surpris j’haussais les sourcils puis, d’un geste protecteur je la pris dans mes bras en l’entrainant dans ma chambre, le temps qu’elle se calme, prenant la soin d’allumer la lumière. « Le fantôme ? Raconte-moi ça… ». Je n’ignorais pas ses croyances sur le paranormal, et même si j’étais plus que sceptique, dans l’état ou elle était, il valait mieux la rassurer que de se moquer d’elle. J’attrapais un mouchoir et le lui tendis, écartant une de ses larmes du pouce. Aussitôt, d’autres coups retentirent sur ma porte, avait-elle alerté tous les médias ou s’étaient-ils juste passé le mot ? J’ouvris pour tomber nez à nez avec Jessie et Jay. GE-NI-AL.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
DELTA
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 28
Année : 6ème
Célébrité : Evan Rachel Wood
Crédit : Moi-même ;d
Date d'inscription : 16/06/2008
Jukebox : I will endure till the end of time torn away from you. I pulled away to face the pain, I close my eyes and drift away over the fear that I will never find a way to heal my soul, and I will wander till the end of time, torn away from you.


Feuille de personnage
Disponibilité RP: Libre

:
MessageSujet: Re: Vous comptiez dormir ce soir ? [Dominic/Jay/Jessie] Ven 30 Nov - 22:44



Jay & Jessie & Dominic & Kate
Le dortoir des Delta était assez calme, cette nuit là. Et pourtant, il ne l'était pas tout le temps, entre les fêtes et les étudiants qui ne dormaient qu'à des heures incroyables. Jessie en avait vu de toutes les couleurs, et, malheureusement pour elle, cela allait durer. Pourtant, elle avait mis du temps à s'endormir, sûrement à cause de cette habitude qu'elle avait de dormir tard, à cause des différents bruits de ses frères. Cette nuit-là, elle sentait que rien n'aurait pu la troubler, mais quelques temps plus tard - voire même quelques heures -, elle perçut une lueur à travers ses paupières. Elle comprit tout de suite : la lampe de chevet installée à ses côtés. Ce n'était pas seulement la lumière qui l'avait réveillée, mais également le cri qu'avait lâché Kate en pleine nuit. Sur le coup, Jessie ne réagit pas, toute engourdie par le sommeil, mais après quelques secondes, elle se mit à chercher son téléphone portable pour voir quelle heure il pouvait être. C'est avec surprise qu'elle aperçut « 03:15 ». L'heure des fantômes, selon Kate. Elle faisait encore des siennes...Et Jessie n'avait vraiment pas envie de rire, elle n'avait absolument pas de temps à perdre avec les conneries de sa meilleure amie ; elle avait pris de mauvaises habitudes depuis quelques temps déjà, comme un chien accoutumé à dormir dans le lit de son maître. Elle se réveillait en sursaut dans le dortoir, titillant la mauvaise humeur de Jessie. S'il y avait bien une chose qu'elle ne pouvait supporter, c'était d'être réveillée à une telle heure. Elle sentit qu'elle n'arriverait pas à attendre pour en faire la remarque à son amie : il fallait qu'elle crache son venin.
Elle se leva, s'assit sur son lit, et eut le temps d'apercevoir un éclair blond fuser dans le couloir.

« Bordel, Kate ! Qu'est-ce qui te prend à cette heure là ?! » cria-t-elle, d'une voix forte bien que sa gorge était encore engourdie par le sommeil.

Elle n'eut cependant pas de réponse, sa meilleure amie était déjà partie. Parfaitement réveillée à présent, Jessie se dit qu'elle n'allait plus pouvoir dormir. Il fallait voir la vérité en face, elle devait se lever d'ici quelques heures – et merde -, elle ne pourrait jamais se rendormir, Kate ne lui en laisserait pas le loisir. Alors qu'elle commençait à se demander qui Kate avait bien pu aller voir, elle l'entendit appeler Dominic, et une conversation émana du couloir. Bon Dieu, qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? pensa-t-elle. Clairement, ses chances de se rendormir étaient quasi nulles. La nuit promettait d'être courte, trèèès courte, peut-être était-elle même déjà terminée. Jessie décida de se lever de son lit, pour aller mettre un terme à tout ça. Elle enfila un gilet, avant d'ouvrir la porte de sa chambre et de découvrir Jay, venu lui aussi dans le couloir, qui apparemment avait subi le même sort qu'elle. Le bruit provenait donc de la chambre de Dominic, elle décida d'y aller le plus vite possible afin de régler cette affaire.

« Je peux savoir ce qu'il se passe ici au juste ? » répliqua Jessie.

En plus d'être réveillée à cette heure-ci, il faut que ça se passe dans la chambre de Dominic. Quelle joie ! J'aurai du m'en douter, remarque, pensa-t-elle, encore sous le coup du réveil brutal que lui avait offert Kate.

Elle n'eut même pas pitié de voir que Kate avait les larmes aux yeux. Elle lui avait dit de ne pas regarder de film d'horreur, la veille.

© Belzébuth

_________________
« Outside the sky is snowing. The Christmas lights are glowing, I hear the Christmas songs but some how they just feel so wrong. I see the happy faces of people going places. I smile, I'm just faking because you broke my heart. Christmas isn't Christmas without you. Season's aren't the same now you gone. If I had one wish, it would be more Christmas. •• .unbreakable »

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
DELTA
avatar
Nombre de messages : 507
Age : 24
Localisation : Paris/Tours
Année : 4ème
Option : Arts
Célébrité : Alex Turner
Crédit : CRIPSOW (bazzart)
Date d'inscription : 24/06/2008
Jukebox : En ce moment: Eugene McGuinness, Eugene McGuinness, Eugene McGuinness, Eugene McGuinness


Feuille de personnage
Disponibilité RP:

:
MessageSujet: Re: Vous comptiez dormir ce soir ? [Dominic/Jay/Jessie] Dim 2 Déc - 19:51



Jay & Jessie & Dominic & Kate
Jay se frotta les yeux et alla se préparer le 5ème café de la nuit. Il jeta un œil à son portable qu’il avait laissé en silencieux. Une dizaine de d’appels manqués, il écouta ses message au cas où et tous étaient des invitations à telles ou telles soirée qui avait lieu ce soir. Il soupira et regarda l’heure. Bientôt 3h… Il avait commencé à travailler à 8h et ne s’était quasiment pas arrêté depuis, si ce n’est les obligatoires pauses-toilettes pour évacuer les litres de caféines ingurgité pour tenir la nuit. Il avait toujours été un peu fainéant lorsqu’il s’agissait de travailler. Ce n’était pas vraiment qu’il n’aimait pas ce qu’il faisait, au contraire, il était passionné par ses études, mais sa vie sociale lui prenait beaucoup de temps et il avait tendance à la faire passer avant le reste. Jusqu’à présent il s’en était sorti mais il était en senior year maintenant et il se rendait bien compte que l’année du diplôme demandait beaucoup plus de sacrifice qu’avant. D’autant plus qu’il devait maintenir des bonnes notes pour espérer continuer dans cette filière à Harvard. Il s’était donc accordé donc une nuit de travail pour avancer dans les devoirs qu’il avait à rendre et pour commencer les révisions des examens qui approchaient. Lorsqu’on le croisait sur le campus où qu’on le voyait en cours personne n’aurait pu imaginer que c’était le genre de personne à accorder beaucoup d’importances à ses études et ses notes. Et pourtant…

Il écrasa une énième cigarette dans son cendrier débordant et continua ses recherches sur la musique à Manchester. C’était un sujet qui le passionnait mais qui était tellement vaste qu’il avait du mal à faire le tri dans les informations et dans ce qu’il devait écrire. Il devait être 3h passé lorsqu’il entendit un cri familier résonner dans la maison. On aurait dit Kate. Il se demanda ce qui pouvait bien se passer et se rappela que Kate avait une peur bleue des fantômes et des phénomènes paranormaux et il se souvint vaguement de l’avoir entendu parler de ça quelque fois au petit-déjeuner. Il décida qu’il avait bien avancé pour la nuit et qu’il pouvait prendre une pause et allait voir. Avec toute la caféine ingurgitée et les boissons énergétiques et un médicament qui aidait à la concentration le jeune Delta n’avait de toute façon pas sommeil. Mais s’il lisait encore une ligne de plus sur l’histoire de la Factory Record il allait probablement exploser. Il se leva donc et sortit pour se diriger vers la chambre de Kate, il eut à peine de le temps d’ouvrir la porte qu’il vu la chevelure de son amie passée devant lui et entrer dans la chambre de Dominic un peu plus loin dans le couloir. Il tourna la tête et aperçu une Jessie visiblement énervée la suivre de loin.

Jay n’avait jamais vraiment compris la relation qui unissait les deux jeunes filles. Il savait que Jessie s’énervait facilement et que Kate tapait facilement sur son système et pourtant elles étaient toujours amie et colocataire après tant de temps. Jessie ne lui avait jamais accordé la même clémence et détestait le jeune homme de tout son être. Elle n’avait sûrement pas apprécié la relation éclaire qu’il avait eu avec sa meilleure amie mais pour être honnête il était à peu près sûre qu’elle détestait tout le monde. Il essayait parfois d’être compréhensif et de ne pas la faire tourner en bourrique mais elle était une proie si facile et c’était tellement drôle de la voir s’énerver qu’il ne pouvait s’empêcher de le faire et d’en tirer un bonheur malsain. C’est pourquoi il sourit intérieurement lorsqu’elle s’approcha de lui, les yeux lançant des éclairs. Il l’a suivi jusqu’à la chambre du leader des Delta qui ne parut pas très ravis de voir ses deux rivaux à la porte.

Jay pu apercevoir derrière lui un Kate en larme et le sourit qu’il affichait un instant auparavant s’effaça et se précipita dans la chambre, ignorant le regard noir de Dominic, pour aller voir son amie. Il n’avait jamais vraiment eu l’habitude de la voir dans cet état et il crut donc que quelque chose de grave venait de se passer. Il était réellement inquiet. Si Kate était quelqu’un d’assez ‘particulier’ et parfois difficile à suivre elle n’en restait pas moins une de ses plus proches amies et les deux semaines qu’ils avaient passées ensemble restaient parmi les meilleures de sa vie même si ils savaient tout deux que cela ne mènerait à rien. La jeune delta était toute tremblante et il se demanda si c’était une histoire de fantômes ou quelque chose de bien plus grave. Il n’avait aucun avis sur le surnaturel, il n’y croyait pas vraiment mais n’était pas non plus complètement fermé d’esprit et si quelque chose pouvait mettre Kate dans cet état, il ne se moquerait. Même si la situation était très drôle. Dominic, Jessie et lui réunit dans la même chambre, cela promettait bien du fun.

« Bon au lieu de rester planté là à rien faire, quelqu’un pourrait lui apporter une tasse de thé ? »
Et pour contrebalancer le ton cassant de Jessie, Jay demanda plus doucement
« Qu’est-ce qui t’as mis dans cet état-là ? »

© Belzébuth

_________________
Cocaïne won't save you !©

Voir le profil de l'utilisateur http://haveanotherline.tumblr.com
___________________________________________________________
DELTA
avatar

Nombre de messages : 294
Age : 27
Année : 5e année
Option : Littérature
Célébrité : Jennifer Lawrence
Crédit : Mockingtwelve
Date d'inscription : 01/07/2012
Jukebox : The Kinks - All Day And All Of The Night ; The Beach Boys - Wouldn't It Be Nice ; The Isley Brothers - This Old Heart Of Mine ; The Marvelettes - Please Mr. Postman ; Them - Gloria ; Otis Redding - The Dock Of The Bay ; Stealer Wheel - Stuck In The Middle With You [j'ai des goûts de grand-père à Noël]



Feuille de personnage
Disponibilité RP: Libre

:
MessageSujet: Re: Vous comptiez dormir ce soir ? [Dominic/Jay/Jessie] Lun 3 Déc - 16:48



KATE & JESSIE
& DOMINIC & JAY


« Vous comptiez dormir ce soir ? »




Kate n'aurait su dire à quel instant cela avait commencé exactement, mais une chose était sûre : elle pleurait, et elle s'étonnait elle-même des sanglots incontrôlables qu'elle produisait. Elle n'avait pas pleuré avec autant de sincérité depuis longtemps, bienheureuse telle qu'elle l'était habituellement ; cette sensation ne lui avait pas manqué. Sentir que l'on ne se contrôle plus, que l'on est vulnérable, être incapable d'aligner deux mots sans hoqueter...Elle savait que la plupart des gens voyaient cela comme de la faiblesse, et elle songea que Dom aurait pu se moquer d'elle pour ce simple motif. Pourtant, il ne le fit à aucun moment, et elle lui en fut plutôt reconnaissante, même si elle appréciait assez de jouer au clown en temps normal.

Elle aurait voulu tout expliciter très vite, pour que tout soit clair, mais elle fut tout juste capable de bafouiller. Elle mourrait encore de trouille, bizarrement. Cette chose (si chose il y avait, évidemment, ce dont elle était tout à fait sûre, parce que le « boum », quoi)...elle vivait avec eux, elle avait pu la suivre jusqu'ici, et elle riait même sûrement d'avoir réussi à lui coller cette frousse infâme, profitant du spectacle avec un pot de pop-corn fantomatique, prenant place dans la pièce avec l'avidité du quidam au cinéma. Elle se laissa entraîner malgré tout, surtout parce qu'elle ne voulait pas lâcher son sauveur, son papa/doudou/veilleuse par défaut. La chambre, même lorsqu'il alluma les lumières, lui semblait étrange, assez inaccueillante ; elle s'attendait à voir apparaître d'une seconde à l'autre un visage effrayant. Elle n'arrivait pas à détacher son regard de celui de Dominic, parce qu'elle ne reconnaissait rien à part lui à travers ses larmes, et qu'elle voulait se raccrocher autant que possible au réel, au palpable, en un mot à ce qui pouvait encore la rassurer. Tout en acceptant le mouchoir qu'il lui tendit, elle lui tint les bras, et, galvanisée par la présence rassurante du leader Delta, qui décidément ne la décevait jamais, elle finit par lâcher avec effort :
-Il a gratté à la fenêtre avec ses ongles bizarres, bouda-t-elle, luttant avec une moue douloureuse. Et j...je suis quasiment sûre qu'il...qu'il a fait tomber quelque ch...

Elle eut à peine le temps de finir ses explications confuses : quelqu'un cogna à la porte, la faisant sursauter. Son cœur s'arrêta tout à fait de battre jusqu'à ce que Dominic ouvre à Jessie, suivie de près par Jay ; il se mit alors à tambouriner doublement dans sa poitrine : le fantôme lui avait tendu un piège, il leur avait tendu un piège. Ces trois-là se détestaient, et le hasard les avait réunis dans une même pièce, une pièce où les chances qu'ils se retrouvent étaient quasi nulles encore la veille. Bien sûr, c'était les trois personnes qu'elle était le plus réconfortée de retrouver à un moment pareil, mais elle craignait d'en payer le prix. Elle put rapidement s'apercevoir que l'atmosphère n'allait pas se réchauffer, comme elle le redoutait, dès les premières interrogations de sa meilleure amie.
La colère de Jessie quand elle demanda des explications sur les évènements laissa en effet Kate sans voix. Elle avait enclenché la bombe. Elle savait traduire le Kriesel depuis longtemps ; « Je peux savoir ce qu'il se passe ici au juste ? », dans le dictionnaire bilingue Kate/Jessie, se comprenait « Ne fuyez pas, je débarque simplement pour vous botter royalement, et avec cynisme, l'arrière-train » Elle aurait voulu argumenter, bien sûr, défendre sa cause (« C'est pas moi qu'a commencé, c'est le fantôme qui m'embête ! ») pour la calmer, mais elle savait d'avance, rien qu'en la voyant froncer ainsi les sourcils, qu'elle ne la croirait pas. Heureusement, Jay s'approcha d'elle et demanda à son tour ce qui la perturbait ainsi, calmant ses appréhensions. Il avait une attitude tout à fait différente. Un peu nonchalant, comme quelqu'un qui s'apprêtait à passer une nuit blanche, il avait pour sa part l'air plutôt inquiet. Elle sentit qu'il fallait qu'elle se reprenne, parce que ses amis méritaient des explications dignes de ce nom. Elle commença à se justifier, d'une voix geignarde qui sonnait comme une excuse, parce qu'elle avait conscience d'être ridicule et de les avoir nettement alarmé :
-Y'a un fantôôôôme...Je vous jure que c'est vrai, il a tout fait pour se manifester...Je suis sûre qu'il s'est passé des choses, ici, qui ont laissé des...des esprits ! Pas seulement dans notre chambre, dit-elle, jetant un regard désespéré à Jessie, la voix pleine de détresse, mais dans toute la maison...Je le sens vraiment. Il faut que vous me croyiez...il faut qu'on réagisse !

S'enfonçant le visage dans son mouchoir, elle alla pleurer ses dernières larmes sur l'épaule de Jay, mais elle avait déjà moins peur. A quatre, ils ne risquaient rien, comme les héros de Ghostbusters. Ce qu'elle craignait, à présent, c'était qu'ils la prennent pour une folle, même si Dominic et Jay semblaient pour l'instant trop touchés pour ça, ou pire, qu'ils lui demandent d'aller se recoucher. Non seulement elle serait obligée de dormir avec une batte pour se défendre tant bien que mal contre le fantôme, mais en plus, il y avait des chances non négligeables que Jessie essaye de l'étouffer avec un oreiller. Et elle était trop jeune pour mourir ; beaucoup trop jeune.


code by shiya.


Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vous comptiez dormir ce soir ? [Dominic/Jay/Jessie]


___________________________________________________________

Vous comptiez dormir ce soir ? [Dominic/Jay/Jessie]

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROTHERHOOD : Harvard Campus ::  :: Résidence Delta Kappa Beta :: grande salle-