Partagez|

Echoué sur la plage... {.Eileen

Personnel
avatar
Nombre de messages : 680
Age : 24
Date d'inscription : 19/04/2008


Feuille de personnage
Disponibilité RP: Occupé(e)

:
MessageSujet: Echoué sur la plage... {.Eileen Lun 22 Déc - 18:42

« L’eau est bonne, Nathan ? »



    - Hé, Nathan ! Pas trop froide ?
    - Hin hin…, marmonna le concerné.

    Cette nuit-là, ce n’était pas une des plus chaudes qu’ils avaient connu pour faire une fête. Pourtant, il y en avait bien une qui se déroulait alors sur Carson Beach. Les invités constituaient une sorte de mélange entre les étudiants de Harvard et ceux de l’université de Boston. Nathan ne les connaissait pas mais s’était quand même retrouvé ici. Comme d’habitude fallait-il dire… Ce qu’il y avait peut-être moins d’amusant, c’est qu’il avait tout simplement l’impression de ne connaître strictement personne. Il avait beau regarder sans cesse autour de lui, aucune tête connue lui apparaissait sous les yeux. Il fallait dire qu’il n’était pas non plus sain alors…

    Comme toute bonne fête universitaire et pour donner un petit accent estival, un nombre incroyable de plats remplis à ras bord de punch et cocktails en tout genre les entouraient. Comme pour faire passer le temps plus vite, Nathan n’avait trouvé meilleur solution de se servir plusieurs verres à la suite. Rien de meilleur pour qu’il aille parler aux gens de bon cœur ! Seulement, les minutes passaient et contre sa volonté, il restait dans son coin, à ne cesser de boire. C’était plutôt étonnant de sa part, il n’était pas du genre timide… Sûrement était-ce les évènements de ces derniers jours qui le perturbaient.
    Des personnes allaient le voir de temps à autre, par curiosité, mais après qu’il ait rigolé une ou deux fois, il ne disait plus mot et ces personnes finissaient par partir d’elles-mêmes. Il lui était impossible de se décrocher de ses pensées et il n’avait qu’une idée claire en tête : trouver son frangin qui l’avait traîné ici pour lui dire qu’il rentrait.

    Nathan s’enfonça dans le cœur même de la fête, après avoir pris un nouveau verre. Sa vue lui semblait de plus en plus floue. « Oulah… Déjà ! Comment je rentre moi ! », pensa-t-il en essayant de se remettre les idées en ordre. Il ne remarqua même pas qu’il passait à côté de Gaël alors et se dirigea vers un coin de la plage vide, sans être trop éloigné de l’agitation.
    Il valait sûrement mieux qu’il se remette un peu plus de tout l’alcool qu’il venait de s’enfiler avant de partir. Il était vrai qu’il devait rentrer simplement à pied ou en métro mais vu son état, il aurait été capable de se tromper de ligne ou de se retrouver dans le lit du magasin de vidéos.
    Le jeune homme marcha quelques instants au bord de l’eau, assez instable par manque d’équilibre et finit par se vautrer littéralement. Il ne manqua pas d’éclater de rire de son propre comportement. Cependant, il resta couché, à moitié dans les vagues, à moitié sur le sable, regardant le ciel. On aurait presque pu croire que ce n’était pas que de l’alcool ce qu’il avait pris ce soir-là. Il entendit alors des pas s’approcher de lui et lui dire ce fameux « Hé, Nathan ! Pas trop froide ? ». Il lui sembla alors que c’était la voix de son frère, sans en être trop sûr pour autant. Gaël – si c’était lui ? – repartit et Nathan ne bougea pas plus. Ce fut lorsqu’il entendit de nouveaux pas contre le sable et sentit une présence près de lui qu’il réagit :

    - Une autre blague à faire ?



[T'as le droit à un Nathan à 3/4 bourré xD]

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
KAPPA
avatar
Nombre de messages : 230
Année : 3ème
Option : Droit
Célébrité : Gemma Arterton
Crédit : Mach' / Tumblr
Date d'inscription : 12/10/2008
Jukebox : Sympathy for the devil - The Rolling Stones; Let's dance/ Life on mars- David Bowie; Sadness is a blessing - Lykke Li; Friday i'm in love - The Cure; You only live once - The Strokes; Pile driver waltz - Alex Turner; Albion - The Babyshambles; Walk on the wild side - Lou Reed; Femme Fatale - The Velvet Underground; et tant d'autres...


Feuille de personnage
Disponibilité RP:

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Lun 22 Déc - 19:55



“Doing the panic

Come on, come on
It's time to lose control
Come on, come on
Turn on the radio
Come on, come on
You're gonna feel alright
Come on, come on
Let's do the panic tonight “


Cette chanson résonnait dans sa tête sans qu’elle ne réussisse à déterminer si quelqu’un avait vraiment commencé à la jouer en parallèle au morceau diffusé à cet instant, ou si l’alcool ingurgité quelques instants plus tôt avait des effets hallucinogènes ce soir.
D’où ces yeux écarquillés (lui donnant un sincère abruti à son avis), tentant tant bien que mal d’optimiser sa concentration. Inutilement d’ailleurs. Le jeune homme qui lui tenait la main * Tiens pourquoi me tient-il la main d’ailleurs, je le connais celui là ?* fronça les sourcils et, sans perdre son sourire (aussi abruti que l’expression d’Eileen d’ailleurs), claqua des doigts pour lui signifier son impatience.


« Hey, E. tu écoutes quand je te parle ? »

Se dégageant de la légère étreinte de l’inconnu, elle haussa les épaules et se saisit de son verre. Première hésitation de la soirée, était-ce vraiment le sien ? Dans le doute elle prit aussi celui qui d’à côté, certains cocktails étaient vraiment dégoûtant ce soir. Franchement, qui avait eu l’idée saugrenue de mélanger de la liqueur de pêche, avec du Malibu et quelques gouttes de gin semblait-il ? Peu importait. Daignant enfin de répondre à son compagnon de soirée, elle haussa les épaules et lui déclara d’une voix aimable :

« Pour être honnête, absolument pas. Mais par contre toi tu t’écoutes beaucoup parler à mon avis. Oh, et appelle moi Eileen, pas E. ou W. c’est vraiment… Bref, en fait j’ai besoin de bouger, on se retrouve après hein ? »

Puis, sans plus lui demander son avis, la jeune australienne s’éloigna les deux verres en main et remuant les lèvres en rythme avec une chanson que seule elle entendait. La soirée avait pourtant bien commencé, mais Hayden avait soudainement disparu dans les bras d’un quelconque jeune homme et l’avait laissé avec ce type ennuyeux. Dommage. Si le fun n’allait pas jusqu’à elle, Eileen irait jusqu’au fun. La petite silhouette vêtue d’un simple débardeur et d’un jean se glissa entre les groupes répartis sur toute la plage, tandis qu’un refrain interminable se répétait dans sa tête. Plutôt agréable comme sensation, enfin, avant qu’elle ne commence à tituber. Ely’ titubait souvent lorsqu’elle buvait, comme la plupart des gens, seulement ses oscillations là semblaient… plus marquées. Serait-il possible qu’il n’y ait pas seulement de l’alcool dans le verre qu’elle avait vidé quelques instants plus tôt ? Im-po-ssi-ble. Qui lui voudrait du mal, sérieusement, il n’y avait que dans les films où l’héroïne se retrouve avec du GHB dans son verre. Elle avait certainement du boire un peu plus que ce dont elle se souvenait, voilà tout. D’ailleurs elle était beaucoup trop lucide (si si) pour quelqu’un de drogué. C’est au fil de ces petites réflexions que la jeune fille réalisa qu’elle s’éloignait de la fête. Cela ne l’ennuyait pas outre mesure puisqu’elle était partie sans but précis, et puis elle était déjà complètement grise alors sa promesse de revenir ne pouvait pas compter comme une vraie n’est ce pas ? Bon il était vrai que la jeune fille n’appréciait pas spécialement la solitude ce soir, d’habitude elle finissait toujours par aborder ou se faire abordé par des inconnus, mais la plupart des étudiants ou simples fêtards présents ici n’agissaient qu’en bandes, un peu à la manière d’adolescents à leur première parties. Pas très encourageant tout ça.

Et puis elle n’était pas vraiment seule, une silhouette -peut être deux, sa vue n’était plus très bonne- se profilait dans le lointain. Oups, un peu loin pour la jeune miss Weir, surtout dans l’état où elle était et les deux verres toujours pleins qu’elle tenait. Comme pour l’encourager à passer outre ces ridicules considérations, la chanson qui était la cause de son périple de ce soir repris de plus belle. Lui faisant esquisser l’ombre de quelques pas de danse. Défi découvert, défi accepté. Elle reprit sa marche en chantant (enfin murmurant, elle est ivre mais tout de même) le couplet. A mi-parcours, il lui sembla croiser une autre personne, encore une hallucination ou elle venait de croiser Gaël Eatson ? Le garçon lui fit un signe de la main auquel Eileen répondit du mieux qu’elle pouvait. Et sans renverser d’alcool, non vraiment elle ne pouvait absolument pas avoir ingurgité toute substance illicite autre que l’alcool. Il l’interpella confirmant sa première impression, sincèrement, la jeune australienne aurait bien accepté mais seulement une fois son défi abouti, chose qui n’arriverait pas si elle se laissait déconcentrer. Elle déclina donc l’invitation d’un des garçons les plus populaires d’Harvard sans sourciller, une fois n’était pas coutume et puis d’ailleurs aussi ridicule que soit sa future victoire Eileen adorait gagner.

L’air était franchement glacial, le sable n’aidait pas franchement sa progression. Quand soudain… AAAHH un truc échoué à terre ! Etait-ce mort ? De surprise ? la jeune fille en lâcha un verre dans un petit sursaut. Un requin ? Non, trop petit. Une otarie ? Trop long. Elle s’approcha encore histoire de mieux voir l’étrange animal marin décelé, peut être que cette découverte la rendrait célèbre…
Comble de la déception, la créature s’adressait à elle… avec une voix masculine, c’était juste un homme, un homme un peu ivre mais un homme quand même. Totalement détournée de son but premier elle s’approcha encore, percutant enfin le sens des mots entendus plus tôt.

La réflexion lui tira un haussement de sourcil, qu’il ne pouvait voir dans la pénombre. Haussant les épaules elle finit par dire d’une voix rauque :


« Hum… pas vraiment, désolée. »

Se demandant si finalement l’individu appartenait à l’espèce humaine ou s’il la prenait juste pour une autre personne, elle se tut un instant avant de continuer :

« Sauf si cette histoire de blague est un code ou quelque chose du genre pour pouvoir s’approcher de toi, je m’assiérais bien ici en fait. Enfin, si je ne dérange pas. »

Etonnant comme sa voix semblait fragile (et culottée) ce soir, elle devait absolument cesser de boire. Sauf que cette promesse intérieure avait été répété au moins des centaines de millions de fois, elle avait déjà eut des pensées plus crédibles…


[Et toi à une Eileen... hum on ne sait pas trop, de toute façon même sobre elle est pas nette cette fille. Razz]

_________________


Recommended at the price
Insatiable in appetite
Wanna try ?
You wanna try.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
Personnel
avatar
Nombre de messages : 680
Age : 24
Date d'inscription : 19/04/2008


Feuille de personnage
Disponibilité RP: Occupé(e)

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Mar 23 Déc - 14:09

    De là où il était, quelqu’un de beaucoup plus clean, aurait admiré d’une autre façon le ciel. Il aurait trouvé ça beau, à se perdre dans ce noir parfait, tâché d’étoiles incroyablement distinctes cette nuit-là. Ce serait un spectacle époustouflant, poétique, romantique… Et un tas d’autres choses encore. Mais là… Nathan était presque en train de se demander ce que c’était. Il voyait bien « ce grand ensemble noir » avec « ces trucs lumineux », qui étaient d’ailleurs flous à ses yeux, mais ça ne le touchait pas plus que ça. Même pas un petit zeste d’extase. C’était donc bien de l’alcool qu’il avait pris, pas de la drogue. Ce côté bourrin et peu sensible…

    Le jeune homme se sentait lourd… Très lourd. Alors qu’il pensait à se lever, son corps ne voulait même pas se coordonner avec son esprit pour ne bouger ce n’est-ce que le petit doigt. Le sable commençait à le gratter, sans rire ! Des grains avaient réussi à s’infiltrer par les manches de sa chemise. Pourtant, il ne réagissait pas plus que ça. C’était comme ses pieds dans l’eau… La nuit était fraîche et l’océan encore plus mais Nathan ne bougeait pas, malgré que le froid ait traversé son jean.

    A vrai dire, la seule chose qui le dérangeait, c’était d’être encore seul. Cette fois, non, il ne voulait plus partir… Peu confortable comme endroit mais il s’y sentait bien. Seulement, un peu de compagnie l’amuserait bien… Hormis celle de son frère évidemment, si c’était pour qu’il continue à user de son humour sur lui.
    Nathan eut un élan de surprise lorsqu’il bougea des doigts, lui remettant alors les idées (ou du moins, quelques idées) en place. Sérieusement, pourquoi était-il en train de faire un trou avec son index ? C’était absurde ! Il n’empêche qu’il semblait s’en distraire. Qu’est-ce que l’alcool était pathétique…

    Ce fut lorsqu’il entama son troisième trou qu’il sentit la présence à ses côtés. Nathan ne comprit pas tout à fait son histoire de code. Cependant, il se tint assez bien pour ne pas clamer un inélégant « Hein ?! ».
    Ses autres muscles que ceux de sa main droite réagirent enfin lorsqu’il tira un peu plus sur son cou pour voir son interlocutrice (ça, au moins, il en était sûr).

    - Si tu veux… Assis-toi, marmonna-t-il difficilement en la regardant curieusement.

    Ah si ! Elle lui disait quelque chose elle, si… Elle devait être dans son université. Ou sa fraternité. Enfin, il lui semblait…
    Il s’apprêta à lui faire la remarque lorsqu’une seconde catastrophe arriva. Prenant une trop grande dose d’élan, Nathan avait voulu s’appuyer sur son épaule pour se tourner vers la jeune femme mais il passa subitement de la position sur le dos à celle sur le ventre… Et le visage écrasé dans le sable. Après quelques instants de silence, il finit par dire entre deux bouchées de sable :

    - Aïe.

    Dans tous les cas, cette petite scène l’avait un peu plus réveillé. Le jeune homme se redressa avec difficulté et essuya comme il pouvait le sable sur son visage et celui perdu dans ses cheveux. Oh là… Il était beaucoup moins charmant le Nathan Eatson.
    Malgré tout, il resta assis là où il était, même s’il n’était pas sûr de sentir encore ses doigts de pieds frigorifiés.

    - Je te connais, non ?, reprit-il enfin en posant la question de tout à l’heure sans se vautrer une nouvelle fois.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
KAPPA
avatar
Nombre de messages : 230
Année : 3ème
Option : Droit
Célébrité : Gemma Arterton
Crédit : Mach' / Tumblr
Date d'inscription : 12/10/2008
Jukebox : Sympathy for the devil - The Rolling Stones; Let's dance/ Life on mars- David Bowie; Sadness is a blessing - Lykke Li; Friday i'm in love - The Cure; You only live once - The Strokes; Pile driver waltz - Alex Turner; Albion - The Babyshambles; Walk on the wild side - Lou Reed; Femme Fatale - The Velvet Underground; et tant d'autres...


Feuille de personnage
Disponibilité RP:

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Mar 23 Déc - 17:12

Le monde entier tournait. Ciel, sable, mer… Eileen était prise dans un étrange ballet où seule sa personne semblait immobile. Du moins, c’était ce qu’elle supposait et ce que ses sens embrumés lui laissaient croire, car seule elle bougeait. Enfin tanguait plus qu’autre chose, pour être totalement honnête. Quoi qu’elle ait ingurgité -accidentellement ou pas- ce soir, cette substance faisait des ravages. L’unique bonne nouvelle résidait dans la perspective d’être sauve pour les prochaines heures à venir. Sauve, hum, pas exactement disons à l’abri de tout danger quel qu’il fut. En effet, l’espèce d’homme-baleine-requin-otarie-animal marin semblait encore moins en état de l’agresser que la jeune fille elle-même. Emportée par un tourbillon de réflexions uniques mais changeantes, ainsi que par une bourrasque de vent, Eileen vacilla encore, se penchant périlleusement au dessus de l’inconnu allongé à cheval entre la lisière des vagues et de la plage. Pas frileux le type. Dans cette étrange position, la jeune fille pouvait voir l’endroit exact où l’eau venait mouiller son jean. Remarque, elle non plus n’avait pas une tenue de circonstance, intensément concentrée, elle réussit à se rappeler qu’elle portait une veste en début de soirée.

Pouf. Avant même que le jeune homme ait terminé son invitation, elle s’assit à ses côtés. Eileen avait connu plus gracieux comme assise mais au moins ne lui était-elle pas tombée dessus comme le présageait ses gestes précédents. Sans se soucier à un seul moment de l‘ineptie de leur situation à tout deux, elle tenta de soutenir son regard un instant, les yeux plissés et une longue mèche brune barrant la partie droite de son visage. Elle secoua la tête et échappa un court rire avant de se détourner, murmurant quelque chose comme.


« Je suis absurde. Comme toi. Absurde ET ivre. »

La remarque ne lui était pas spécialement destinée, simple constatation dépassant sa pensée mais avait été formulée trop forte et sonnait étrangement. Prononcer des choses inutiles ne la dérangeait pas plus que de se faire dévisager par inconnu aviné, la preuve, elle désintéressa momentanément de la scène pour aviser sa position. Elle était assise -ou plutôt tombée- pile à côté, mais contrairement à lui, seules les chevilles de jeune australienne était caressées par l’eau glaciale. Certainement à cause de leur différence de taille, ou de la position étrange du jeune homme. Retirant ses ballerines et les échouant un peu plus haut sur la plage par-dessus son épaule, elle savoura la morsure de l’eau sur ses pieds en espérant remettre le peu d’idées lui restant en place.

En parlant de position, il bougeait, enfin, se tortillait. Vraiment, ce type avait quelque chose d’aquatique. Se mordant les lèvres, la jeune fille se retint de lui proposer de l’épuiser jusqu’à son milieu naturel, il n’aurait pas compris et parler sur le moment était encore plus inutile qu’habituellement. Pourtant les acrobaties de son nouveau compagnon de fortune finirent par lui tirer un petit sourire qui s’amplifia encore lorsqu’il lâcha un « Aïe » retentissant.
Tirée de sa petite dispersion de tout à l’heure la jeune fille recommença à s’intéresser au jeune homme abandonnant la contemplation de toute cette nature qui la laissait de toute façon plus indifférente qu’autre chose. La cause de tant d’intérêt se révéla enfin… il lui demandait si ils se connaissaient. Possible, elle était Eileen Weir après tout. Mais par pure politesse, elle lui offrit une gracieuse réponse, s’étranglant soudainement dans sa gorge au moment où il s’approcha un peu plus pour, semblait-il tenter de la reconnaître, ou bien était-ce simplement pour s’installer un peu plus confortablement ? Peut importait.


« Non, je ne crois pas enfin… c’est… ARGGHH… Nat… Nathan Eatson !! »

Légèrement horrifiée de sa découverte-un peu ensablée comme découverte au passage- elle le toisait avec tout le reste de lucidité qui lui restait. C'est-à-dire très peu. Elle était entrain de faire peur à Nathan Eatson, finalement sa soirée était bien pire que tout ce dont elle avait cru. Mais Eileen n’était pas vraiment du genre pom-pom girl effarouchée par l’idée d’être prise pour une imbécile. Et très vite elle retrouva son flegme légendaire en lui offrant une mimique d’excuse.

« Oups. Reprenons à zéro. Eileen Weir, je… fais partie de la même confrérie. »

Elle lui tendit la main, scellant leur rencontre, sauf que… dans ce cas-là c’était plutôt le verre rescapé qu’elle lui tendait. Se rapprochant du gobelet en plastique, elle diagnostiqua la teneur en alcool avec une grimace de dégoût.

« Beurk vodka-orange, aucun intérêt. »

Plaçant l’infâme boisson alcoolisée loin d’elle, Eileen lui tendit de nouveau la main, en s’exclamant encore :

« Mon dieu, on se croirait dans un épisode de Newport Beach, c’est d’un ridicule ! »


[C'est médiocre et baclé, mais j'ai été perturbé en cours d'écriture. Je me rattraperais, on apprend pas tout le temps des mauvaises nouvelles. Sad]

_________________


Recommended at the price
Insatiable in appetite
Wanna try ?
You wanna try.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
Personnel
avatar
Nombre de messages : 680
Age : 24
Date d'inscription : 19/04/2008


Feuille de personnage
Disponibilité RP: Occupé(e)

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Mer 24 Déc - 18:45

    Alors qu’au fond de lui, il voulait regarder la personne à ses côtés, Nathan était obnubilé par autre chose. Son regard se portait sur une de ses propres mèches de cheveux. Il la voyait vaciller au-dessus de son crâne au moindre mouvement de tête, ce qui rendait impossible de faire naître une quelconque concentration chez lui. Pourtant, il en avait besoin s’il voulait arrêter de paraître ridicule. Le jeune homme apporta une de ses mains à ses cheveux pour raplatir ceux en folie mais ce fut peine perdue. Il s’y prit avec ses dix doigts mais… Foutus épis ! Une idée (la première depuis longtemps probablement) lui vint alors à l’esprit. Prenant de l’eau au creux de sa paume, il en versa sur la tête pour faire guise de gel. Il s’apprêtait à soupirer de soulagement lorsque sa mèche se redressa de nouveau au-dessus de ses yeux. Blasé… Il était blasé.

    Enfin, il reporta son attention sur l’inconnue qu’elle était pour lui alors. Avec son jean mouillé, ses jambes étaient d’autant plus lourdes et le tissu lui collait à la peau. Nathan se tourna donc avec difficulté vers la jeune fille, question de voir un peu plus nettement son visage et d’être sûr d’entendre sa réponse. Seulement, une fois celle-ci dite, il y avait de quoi se demander comment Nathan avait pu être accepté dans une université comme Harvard, à voir le Q.I. dont il fit preuve alors. Il fallait espérer que son interlocutrice croit bien que la cause était un mélange de surprise, d’alcool et de fatigue. Ou qu’elle ne l’ait pas entendu – il avait parlé en quelque sorte pour lui-même mais l’avait-il dit assez bas ? -.

    - Nathan Eatson ? Tu sais… Moi aussi je m’appelle comme ça.

    Il se rendit compte de sa propre bourde lorsqu’elle se présenta. Cependant, il ne trouva pas mieux d’exploser de rire. C’était de l’autodérision évidemment… A chaque fois, c’était la même chose et il y était habitué. Nathan avait une certaine limite à ne pas dépasser s’il ne voulait pas dire des stupidités encore plus grandes que lui – et c’était déjà un exploit, vu la taille de ce grand machin -. A ces moments là, il ne réfléchissait absolument pas avant de parler mais finissait toujours, après quelques instants de réflexion, à se rendre compte de toute l’absurdité qui pouvait sortir de sa bouche. En général, s’il était arrivé à ce stade là, c’était qu’il ne devait pas boire plus.

    - Oh oui ! Eileen… L’amie de Hayden, répondit-il enfin, après qu’il ait terminé de rire. Ne me prends pour un abruti s’il te plait, plaida-t-il pour se rattraper de sa phrase d’un peu plus tôt.

    Il avait donc eu raison en croyant la connaître. Ce n’était pas seulement par politesse qu’il faisait référence à une source sûre. De toute manière, la politesse avec l’alcool n’était pas forcément contrôlable. Non, s’il se rappelait d’Eileen, c’était bien lors d’une fête. Il n’était pas sûr de lui avoir déjà parlé mais généralement, les Kappas se connaissaient tous au moins de vue pour avoir passé ensemble une soirée organisée par la fraternité.
    Lorsqu’elle lui tendit en premier lieu ce verre, Nathan eut un petit pétillement dans les yeux qu’il ne put s’empêcher de faire apparaître. « Oh non…T’as déjà assez bu », ne put-il s’empêcher de penser. Cependant, son envie partit bien vite lorsque l’étudiante parla du contenu. Elle avait raison.

    - Connaisseuse, ricana-t-il.

    C’était fou comme l’alcool le faisait rire pour peu de chose, lui qui paraissait toujours aussi sérieux habituellement. Il sourit en lui tendant sa main également.

    - Ne me parle pas d’une série pareille, fit-il en faisant croire que ça le faisait souffrir rien que d’imaginer un épisode de cette série télévisée. Nathan était tellement accroché à ses bons vieux films (ou moins vieux) qu’il s’était pris une haine pour les séries d’adolescents américains. Quoique, même s’il ne l’avouerait jamais, il était fan de Dawson plus jeune.

    Le jeune homme décida enfin de laisser sécher au moins une partie de ses jambes. Il se redressa en s’appuyant sur ses mains jusqu’à être à la même hauteur qu’Eileen.




[Mon dieu, comment j'ai pu faire référence à Dawson Razz]

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
KAPPA
avatar
Nombre de messages : 230
Année : 3ème
Option : Droit
Célébrité : Gemma Arterton
Crédit : Mach' / Tumblr
Date d'inscription : 12/10/2008
Jukebox : Sympathy for the devil - The Rolling Stones; Let's dance/ Life on mars- David Bowie; Sadness is a blessing - Lykke Li; Friday i'm in love - The Cure; You only live once - The Strokes; Pile driver waltz - Alex Turner; Albion - The Babyshambles; Walk on the wild side - Lou Reed; Femme Fatale - The Velvet Underground; et tant d'autres...


Feuille de personnage
Disponibilité RP:

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Sam 27 Déc - 17:22

Avec un intérêt plutôt relatif (ses yeux ne cessaient de papillonner d’un élément à un autre), Eileen observa le jeune homme se débattre avec sa coiffure. Le plus rassurant dans toute cette histoire était que l’alcool ne faisait pas seulement des ravages sur la jeune australienne, à le voir se rouler dans le sable quelques instants plutôt et la façon avec laquelle il luttait actuellement contre une simple mèche folle. Honnêtement, la seule raison pour laquelle Eileen était restée statique jusqu’à maintenant relevait plus de son incapacité à se relever et cette naïve curiosité qui la poussait à continuer cet échange… nocturne et non dépourvu d’excentricité. En tentant de plaquer ce petit défaut capillaire à l’aide de l’eau de mer, il expulsa quelques gouttes glacées qui vinrent s’écraser sur la joue de la jeune fille sans qu’elle ne réagisse. Les restes d’adrénalines et d’alcools coulant dans ses veines l’empêchaient de réellement ressentir l’ombre d’un frisson, et son seul et fugace sentiment au contact de la matière fut une sincère surprise.

Suite à la réponse de l’étudiant, Eileen resta interdite. Enfin, ce silence ne dura qu’un couple de minutes, car malgré l’obscurité ambiante, l’étudiante réussit à lire la totale sincérité dans le regard de Nathan. Il ne plaisantait pas. Aucune lueur ironique, pas un brin d’humour. Réalisant en même temps que son interlocuteur de la stupidité de cette phrase, elle pouffa à son tour, joignant son rire cristallin à celui de l’étudiant. Le Nathan Eatson en face d’elle n’avait plus rien à voir avec la coqueluche de beaucoup des jeunes filles peuplant leur université, le visage et les cheveux constellés de grains de sable et maintenant ruisselant d’eau, l’air totalement hagard, il était bien moins impressionnant. Si il l’avait jamais été dans l’esprit de la jeune Weir, car bien que naïve, Eileen n’était pas de ces filles que l’on intimide. Plutôt le contraire. A la mention d’Hayden, elle se contenta de hocher vaguement la tête sans le regarder, il était fréquent que les deux australiennes soient associées l’un à l’autre étant donné leur identique prédilection pour les fêtes, et le fait qu’elles soient plutôt du genre inséparables. Enfin…


« Ouais, tu parles d’une lâcheuse… »

Puis relevant la tête, une jolie lueur narquoise illuminant son visage, elle entreprit un peu de chatouiller l’orgueil de Nathan, du moins autant que ses facultés diminuées lui permettait…

« Hum, pour ce qui est de te considérer comme un abruti… J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à t’annoncer : la mauvaise c’est que je ne peux que te prendre pour un abruti, par l’alcool, certes, mais abruti tout de même. La bonne nouvelle c’est que je suis très conciliante avec les abrutis. »

Elle faillit rajouter « question d’habitude » mais ce retint, il n’était pas exactement le genre d’abruti qu’elle croisait d’habitude. Pas exactement.
La scène du verre d’alcool lui tira encore un rire, ses gestes ainsi que ses pensées étaient vraiment mal assurées ce soir. Bien que, la plupart des principes de la jeune australienne se retrouvait dans ses incohérences. Par exemple, elle abhorrait cette manie très américaine de l’accolade, ce qui explique sa main tendue, enfin son gobelet puis sa main tendue, vers le jeune homme. Après une poignée de main un tantinet immatérielle – la plupart des gens n’ont aucune poigne quand ils ont bu après tout -, elle se mit à comparer leur burlesque situation à celles que l’on croisait dans ces navets pour adolescentes romantico-pathétiques, provoquant la souffrance (simulée ?) du jeune homme.


« Non mais sérieusement, nous sommes en plein cliché là. Tu es le stéréotype du type parfait à qui tout réussi, moi celui de l’excentrique de service, extravertie et légèrement dingue. Nous avons (un peu trop ?) bu et nous sommes face à la mer. Il ne manquerait plus que… je retire mes fringues et décide de prendre un bain de minuit et hop la on peut directement écrire des scénarios… »


(Passage exceptionnel j'en profites pour répondre. Et rendre Eileen un peu moins passive.)

_________________


Recommended at the price
Insatiable in appetite
Wanna try ?
You wanna try.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
Personnel
avatar
Nombre de messages : 680
Age : 24
Date d'inscription : 19/04/2008


Feuille de personnage
Disponibilité RP: Occupé(e)

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Dim 11 Jan - 2:14

    Le fait qu’au départ il était censé être à une fête était passé bien au-dessus de la tête de Nathan. Pourtant, s’il se trouvait actuellement dans cette situation pittoresque, c’était qu’il avait voulu partir de cette plage. Comme le reste, il l’avait déjà oublié. D’ailleurs, l’étudiant avait de plus en plus l’idée tordue qu’il était ici par choix. Comme si se rouler dans de l’eau salée et du sable était une activité normale ou distrayante. Au fur et à mesure, les cocktails farfelus qui avaient été servis déteignaient sur le jeune homme, bien que, à quelques rares instants, il ait eu des pensées cohérentes. Il avait pu ainsi se rendre compte de sa gaffe monumentale qui, avec beaucoup de chance, serait sortie de la mémoire d’Eileen le lendemain matin… Et de la sienne. Il valait certainement mieux pour sa propre estime.

    Nathan se connaissait bien. Très bien même. Il n’était pas le seul : ses amis aussi connaissaient très bien son laxisme sur la boisson et c’était d’ailleurs en général à des fêtes qu’ils avaient pu nouer des liens ensemble. D’autant plus que les parties célébrées par les Kappas étaient connues sur l’ensemble du campus : il s’agissait de l’image de sa fraternité. Malgré qu’il lui arrive d’avoir des lourdes périodes de lassitude de ces soirées de défoulement, il ne regrettait pas forcément de les fréquenter. Le jeune homme ne faisait pas toujours des choses dont il était très fier sous l’emprise de l’alcool mais ces moments d’amusement restaient en effet, un des meilleurs moyens de faire de nouvelles connaissances. La preuve en ce moment (quoiqu’il préfère généralement que les gens commencent à lui parler lorsqu’il n’avait encore pris qu’un ou deux verres). Autrement… Ca imprégnait rapidement les gens d’une toute autre image que le pauvre poète torturé dont il avait plus ou moins l’apparence.

    - Je peux prendre ça pour un compliment ?, interrogea-t-il en exagérant avec difficulté son haussement de sourcil. « Compliment » était, certes, un bien grand mot mais creuser dans son vocabulaire lui semblait bien difficile alors.

    Lorsque sa nouvelle amie (ce n’était qu’une impression d’un être peu net alors, évidemment) se mit soudainement à débiter un nombre incroyable de mots pour le jeune homme, il ferma les yeux et fronça des sourcils pour se concentrer au maximum. Il lui fut peu évident de ne pas perdre le fil. Nathan prit d’ailleurs quelques temps encore avant de se sentir prêt à répondre, comme pour se certifier qu’il avait bien compris Eileen. Il se rendait bien compte de son état à présent, ce qui en soit était rare chez lui, et essayait de se maîtriser même s’il savait que ses pulsions euphoriques et alcoolisées lui rendaient la tâche moins évidente.

    - Le type parfait à qui tout réussi ?, commença-t-il en bougonnant. T’es sûre qu’on parle du même Nathan Eatson ? Il en existe peut-être bien deux finalement…

    Il rit à sa propre remarque, même si les termes de la jeune fille l’avaient un peu perturbés. Heureusement pour lui (et pour elle, si elle voulait éviter un discours dubitatif), il avait la tête qui lui tournait dès qu’il poussait un peu trop ses neurones à la réflexion. A la place, il fit semblant d’être sérieux, en espérant ne pas avoir un sourire stupide étalé sur son visage.

    - Tu crois que j’irai te rejoindre dans cette baignade ?

    Son côté conscient espérait sûrement jouer un petit tour à Eileen bien qu’il se sentit aussitôt incapable de jouer longtemps le rôle du mec qui sous-entend des choses. Il se laissa donc de nouveau tomber, couché sur le sable, les jambes au sec cette fois-ci.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
KAPPA
avatar
Nombre de messages : 230
Année : 3ème
Option : Droit
Célébrité : Gemma Arterton
Crédit : Mach' / Tumblr
Date d'inscription : 12/10/2008
Jukebox : Sympathy for the devil - The Rolling Stones; Let's dance/ Life on mars- David Bowie; Sadness is a blessing - Lykke Li; Friday i'm in love - The Cure; You only live once - The Strokes; Pile driver waltz - Alex Turner; Albion - The Babyshambles; Walk on the wild side - Lou Reed; Femme Fatale - The Velvet Underground; et tant d'autres...


Feuille de personnage
Disponibilité RP:

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Dim 11 Jan - 16:40

L’ivresse avait vraiment des effets surprenants d’une personne à l’autre. Bien entendu, tout le monde finissait par ressentir tôt ou tard ces grisants vertiges et peu à peu la déclinaison de certains de ses sens : vue, ouïe… Mais ces points communs laissés de côtés, de vastes palettes d’émotions et réactions s’ouvraient devant la plupart des individus (excluons ceux qui se contentent de dormir). Au gré de ses pérégrinations de soirées en sorties échevelées, Eileen avait eu tout le loisir d’observer les dégâts et merveilles – chez quelques rares personne – que pouvait causer la boisson. Sans jamais s’en lasser d’ailleurs.
C’était un besoin impérieux, naïf et exaltant que de faire de nouvelles rencontres, vivre, rire et partager avec des inconnus. Peut être parce qu’elle croyait fondamentalement que chacun méritait d’être connu et que qu’aucun être sur Terre n’était suffisamment détestable pour ne pas mériter son intérêt pour quelques temps. La jeune australienne avait manifestement conservé une candeur toute enfantine quant à sa vision de l’Homme en général.

Et pourtant… Pourtant, elle aussi s’était écartée de la fête, refusé de partager son temps avec le jeune homme qu’elle avait quitté avant d’échouer ici, tout comme avec celui croisé en arrivant. Paradoxe de l’esprit tortueux d’Eileen : l’ennui lui était fatal ce soir mais elle était suffisamment grise pour être incapable de le ressentir…
Ce qui l’avait poussée à s’asseoir plutôt près de Nathan qu’un autre étudiant sur cette fameuse plage ? Aucune raison véritable. Certainement une énorme part de hasard et son insatiable curiosité, ou tout simplement sa courte intuition sur une prétendue substance glissée dans son verre. De toute façon, Eatson s’en souvenait-il, lui, des raisons l’ayant poussé à s’isoler ?
Remarque, sa solitude avait été vite perturbée. La jeune fille ne s’était pas une seule seconde demandé si sa présence le dérangeait ou au contraire l’amusait. Tout d’abord parce qu’elle était ivre et que rester droite tout en alignant quelques phrases nécessitait toute sa concentration, et ensuite parce qu’elle était Eileen Weir, et Eileen Weir ne se pose jamais ce genre de questions stériles.

Pour en revenir aux différentes sortes de réactions à l’alcool existant, autant analyser celles de l’étudiante en littérature. Ce soir, c’était relativement profond. Non pas à cause de sa conversation absolument plate mais plutôt parce qu’elle réussissait l’exploit d’enfiler les phrases une à une avec une fluidité remarquable… pour quelqu’un de passablement ivre. On pouvait donc en déduire qu’elle produisait ce soir une ivresse active. Un peu en opposition à l’actuel passivité de son camarade de… de quoi d’ailleurs ? Pas vraiment de beuverie puisqu’ils avaient bu séparément à moins qu’elle ne s’en souvienne. Ce serait donc camarade d’échouage, en hommage à leur belle uniformité dans l’état d’épave à l’instant.

En parlant d’épave humaine… Nathan l’interrogeait. Rassemblant lentement – plutôt lamentablement d’ailleurs – les dernières bribes rationnelles subsistant en elle, la jeune fille ferma les paupières. Même dans le noir complet elle se sentait bercée par les vagues, si bien que sa réponse mit un certain temps à franchir le seuil de ses lèvres, sans qu’elle ne daigne rouvrir les yeux.


« Mmmh… Non, pas vraiment. »

Peu à peu, un sourire satisfait naquit sur le visage d’Eileen à moitié dissimulé derrière des mèches de cheveux éparses. Toujours dans cette position, elle ne réalisa évidemment pas que Nathan avait agit de même pour comprendre l’espèce d’extériorisation désordonnée de ses pensées, ajoutant encore au ridicule de leur situation. Ecoutant sa dernière réflexion, plutôt son râlement, en fait, elle lâcha un léger rire (encore un).

« Oh ça doit être ça, parce que franchement la personne en face de moi n’a pas l’étoffe du Nathan Eatson dont tout le monde parle… »

Les petites piques qu’Eileen lançait n’avaient aucunes intentions particulières surtout lors d’un soir comme celui-ci. Il faut dire que ces petites ironies étaient prononcées d’une voix si sucrée et avec un tel sourire que tout passait avec la plupart des gens. La jeune australienne n’était pas de celles dont les remarques fâchent. Parfois elle pouvait se révéler vexante certes, mais c’était rare et involontaire, elle faisait démonstration d’une franchise toute enfantine, voilà tout.

En parlant de franchise, la dingue spontanéité de la jeune australienne ne semblait pas avoir choqué le jeune homme. Bien au contraire, il semblait encore plus sérieux qu’elle – au son de sa voix du moins. Haussant les épaules désinvoltement, elle ouvrit enfin les yeux pour découvrir que Nathan s’était allongé de nouveau dans le sable. Son sourire se muant en une parodie de moue ironique, elle tenta de se lever.


« Vu ton état, je ne t’en crois pas capable. Dommage pour toi… l’eau à l’air bonne. »

Elle réussit à tenir sur ses deux jambes une fraction de seconde avant de retomber en position assise, l’air singulièrement agacée. Les lèvres pincées mais le regard toujours aussi flou, elle renouvela la tentative une seconde fois. Et ce fut la bonne. Bien que vacillant dangereusement à chaque mouvement, elle parvint à se maintenir debout et à approcher ses pieds nus du flux et reflux des vagues. Un moment fascinée par le contact de l’eau glacée sur sa peau, elle en oublia Nathan, le regard baissé sur l’eau et les bras légèrement écartés (un peu comme si elle ‘jouait à l’avion’) pour conserver l’équilibre. Prête à prendre son envol.

_________________


Recommended at the price
Insatiable in appetite
Wanna try ?
You wanna try.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
Personnel
avatar
Nombre de messages : 680
Age : 24
Date d'inscription : 19/04/2008


Feuille de personnage
Disponibilité RP: Occupé(e)

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Sam 31 Jan - 20:42

    Le bruit de la mer avait vraiment quelque chose de reposant et pas seulement aux yeux d’un « ivrogne » comme Nathan. D’ailleurs, si des petits élans de conscience ne venaient pas le ramener à la réalité, le jeune homme se serait sûrement endormi comme une masse à l’écoute de cette étrange berceuse. Il avait l’impression d’avoir autant de muscles qu’un mollusque, tellement le moindre geste lui paraissait alourdi par ses trop grands bras et ses trop grandes jambes. Quoique, il en était alors beaucoup moins certain que les pauvres bêtes étaient munies d’une musculature. Et il était certainement préférable pour lui de ne pas se rabaisser lui-même à ce point. Déjà que ses amis aimaient bien le taquiner sur son torse soi-disant en toc, qui ne valait rien à côté des leurs. Non mais quoi ? Etait-ce parce qu’il était si fin que tout le monde devait le croire orphelin de tout membre un tant soit peu sculpté ?

    Nathan soupira de plus bel, comme usé par sa journée tellement exténuante pour lui. Tellement banale aurait été plus juste ! C’était certainement une nouvelle fois l’alcool qui lui donnait tant l’impression d’être fatigué. Comme tous les matins, il s’était réveillé en premier, acceptant le cliché du « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ». Comme tous les matins, il avait accepté les grommellements de son frère et était allé fumer sa cigarette. Comme tous les jours, il s’était préparé pour ensuite quitter les lieux et se diriger vers les amphis. Comme tous les jours, il en profitait pour fumer sa deuxième cigarette. Comme…
    Le rappel de la cigarette le coupa net dans son intérêt étrange pour sa journée peu passionnante. Il porta immédiatement la main à sa poche de jean, la respiration coupée et les yeux écarquillés de doute. Ce n’était pas la peur de ne pas sentir la forme rectangulaire si familière qui l’effrayait mais plutôt de voir l’état de ce qui faisait cette forme. Sortant le paquet de sa poche, Nathan le plaça au-dessus de ses yeux et le tourna dans tous les sens, sans se demander s’il allait inquiéter un peu plus son interlocutrice. Tâtonnant la texture plastifiée de la boîte et ne cessant de l’ouvrir et la refermer, il eut une espèce d’approbation comme cri de victoire, lorsqu’une cigarette intacte et sèche lui tomba sur le nez.

    Ralentissant ses gestes qui frôlaient la frénésie pour son état et sa dextérité habituelle, Nathan cala la cigarette dans sa bouche et tenta avec son briquet de l’allumer. L’humidité n’avait que trop peu plu à celui-ci apparemment. Pendant qu’Eileen parlait, il essuyait le faiseur de feu et essayait d’en faire jaillir une flamme, n’arrêtant que pour regarder d’un œil l’ouverture, espérant peut-être y voir une anomalie dans cette pénombre. Cependant, Nathan continuait d'écouter son interlocutrice. Peut-être pas avec l’attention dont il aurait dû faire preuve mais cela n’avait plus trop d’importance… Il avait bien fait preuve qu’il n’était pas sobre ce soir et bien qu’il essayait de se contrôler à présent, il ne prêtait pas attention à ce genre de « détails ».
    Plutôt étrange car le sujet de conversation l’aurait rendu perplexe ordinairement… Il en avait que peu faire de son image. Sauf si celle-ci le faisait paraître pour un de ces mecs trop sûr d’eux. C’était le genre d’état d’esprit qu’il avait toujours tenté de fuir.
    Le Nathan actuel était aux limites de prendre les paroles d’Eileen comme il l’aurait fait à un autre moment, lorsqu’une flamme miraculeuse surgit enfin du briquet. Avec les réflexes en moins, un des doigts du jeune homme traîna un peu trop dessus et quand il l’enleva enfin, il ne put s’empêcher de faire une grimace de douleur en soufflant piteusement sur sa main.

    - Tu sais, les rumeurs sont pas les meilleures choses à croire…, finit-il enfin par répondre quand il arrêta de geindre dans son coin.

    C’était probablement le « dont tout le monde parle » qui lui avait fait sortir cette remarque. En même temps, il avait une haine profonde pour ces commérages et l’alcool ne changeait rien à ce sentiment. D’accord, peut-être qu’il n’y avait rien à voir avec des rumeurs… Il n’était pas très dur qu’on entende parler de lui, vu sa place dans les Kappa et surtout son frère.

    Ce fut seulement lorsqu’il fut de nouveau étalé dans le sable qu’Eileen, elle, finit par se lever, à la plus grande admiration de Nathan. L’idée de tenir sur deux jambes et tout seul était maintenant presque un fantasme. Allumant enfin sa cigarette, il regarda du coin de l’œil la jeune fille, réfléchissant aux paroles qu’elle venait de dire. « Pas capable, hein… » rumina-t-il dans sa tête. Tirant sur sa cigarette, il la coinça étrangement docilement entre son index et son majeur et s’appuya sur l’autre, bien que la dernière fois qu’il ait fait ça, il ait mangé du sable.

    - J’en suis parfaitement capable, dit-il d’une voix assurée, comme pour s’encourager lui-même dans ce « périple impossible ». Gyaah.

    Il retomba dans une position assise alors qu’il n’avait levé son corps que d’une vingtaine de centimètres. Un autre coup d’œil vers Eileen lui permit de voir l’étrange position de celle-ci. Ou plutôt celle de ses bras. « Il devait pas y avoir que de l’alcool… Elle va vraiment planer » ricana-t-il intérieurement avant de retenter de se lever avec une nouvelle défaite. Soupirant, il se contenta de se traîner un peu plus vers l’eau afin de l’atteindre de nouveau. Ces deux petites chutes l’avaient quelque peu fait reculer.
    Après avoir pris le soin de caler de nouveau sa cigarette dans sa bouche, il mit sa main dans l’eau et la ressortit pour lancer des gouttelettes sur Eileen, comme pour reprendre de nouveau son attention.

    - Héé… T’es presque plus grave que moi, là !



[Je suis à la ramasse xD]

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
KAPPA
avatar
Nombre de messages : 230
Année : 3ème
Option : Droit
Célébrité : Gemma Arterton
Crédit : Mach' / Tumblr
Date d'inscription : 12/10/2008
Jukebox : Sympathy for the devil - The Rolling Stones; Let's dance/ Life on mars- David Bowie; Sadness is a blessing - Lykke Li; Friday i'm in love - The Cure; You only live once - The Strokes; Pile driver waltz - Alex Turner; Albion - The Babyshambles; Walk on the wild side - Lou Reed; Femme Fatale - The Velvet Underground; et tant d'autres...


Feuille de personnage
Disponibilité RP:

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Dim 1 Fév - 15:06

Même avec l’esprit complètement embrumé par toutes les substances - volontairement ou pas – ingurgitées ce soir, Eileen restait plutôt fidèle à elle-même. Enfin, si par fidèle à elle-même, on pouvait entendre aussi inconstante que la jeune fille l’était à son habitude. Son attention était perpétuellement accaparée par un nouveau grain de sable, une nouvelle forme étrange prise par une vague ou une expression grimaçante prise par son interlocuteur. Ses yeux écarquillés par l’effort que lui demandait sa vision troublée, elle ne cessait de sauter d’un élément à un autre avec un émerveillement quasi-enfantin. Et pour cause, ses courbes avaient beau s’être développés, le regard des hommes avait beau avoir évolué et ses capacité intellectuelles remarquablement augmentés depuis son enfance, la jeune australienne conservait une candeur parfois effrayante. Certes, l’alcool y était pour beaucoup ce soir, mais cette naïveté juvénile, cette tendance femme-enfant était une réalité, un pan tout entier de la vie de la jeune fille. Certain prenait ce trait pour de l’immaturité, d’autre pour de l’originalité, mais personne ne pouvait être indifférent à cette façon d’envisager le monde parfois.

C’est pourquoi ces paupières étaient restées closes durant leur étrange dialogue, tandis que la houle berçait leurs silences et réflexions. Aveuglée par sa courte passion pour le noir complet, la jeune australienne ne vit pas le singulier manège de Nathan avec le paquet de cigarettes et le briquet, évitant un nouveau ricanement idiot. Finalement, ce geste aura été l’une des choses les plus sensées effectuées par Eileen de toute la soirée. Elle avait presque l’impression que tout ces sens retrouvaient leur équilibre naturel, enfin, sa vue et cet étrange vertige mis à part. La preuve : elle comprit l’essentiel de la situation au petit cliquètement familier d’un briquet que l’on allume et l’odeur tout aussi familière de tabac lui parvenant difficilement. Par contre les bruits provenant de Nathan lui-même la laissèrent perplexe. Vite, déconcentrée de ses pensées par les nouveaux mots du jeune homme, elle entreprit de formuler une réponse. Entreprit.


« Mais bien sûr que si, ils ont tous tout-à-fait-rai-son, dit elle en tentant de détacher soigneusement ses mots, c’est évident que j’en suis à ma cinquième cure de désintox’, que j’ai une aventure secrète avec mon prof de lettres et que je suis la sœur cachée de mon ex… Comment tu peux ne pas croire à ces choses ?! »

Sa propre tirade la laissa un moment perplexe, d’où sortait-elle toutes ces rumeurs sur sa propre personne, alors même qu’elle faisait preuve d’une indifférence marquée pour le « qu’en dira t’on ». Seule réponse valable ? Certainement, le type de tout à l’heure ou Hayden qui avaient du lui faire un rapport complet des rumeurs de la semaine. Haussant les épaules, elle chassa de son esprit volatil ces pensées là, ce genre de ragots la laissait de marbre, même dans son état actuel. Rectification : surtout dans son état actuel.
Evidemment, il y avait bien plus matière à réflexion dans les dires de Nathan. Mais comme pour beaucoup de choses ce soir, la conclusion déclarant que le jeune homme ne devait pas beaucoup aimer l’image que l’on colportait de lui s’effacerait bientôt.

Son pressant besoin de se lever et de s’approcher de l’eau l’emporta bien vite sur l’attrait d’un débat avec le jeune homme, tout Nathan Eatson qu’il fut. Elle observa sa grande silhouette de nouveau allongée à ses côtés puis entreprit de rejoindre le bord de l’eau.

Au moment où ses bras s’étendirent, formant cette étrange position qui évoquait plus un oiseau en plein envol plutôt qu’une étudiante en littérature, un étrange courant se répandit dans tous son corps, accentuant encore son enivrement. Elle était loin, très loin de cette plage, tandis qu’une brise se levait, soulevant sa chevelure et s’infiltrant sous ses vêtements. Si loin qu’elle ne ressentit pas le froid qui aurait du la faire frissonner. Quelques accords de basses, puis une batterie, et enfin la voix les rejoint. La chanson était de retour.



Oh everybody's hair was pink
like the color of their drink.
And I forgot the party and my keys.
What the fuck am I doing here?
Doing the panic, just doing the panic, doing the panic.



Un énorme vide s’était formé en elle. Seules des paroles collant parfaitement à sa situation parvenaient à filtrer de son cerveau. C’était obsédant, entêtant. Et empêchait toute pensée superflue. Les sentiments d’Eileen défilaient, se superposant ou se chassant. Peur, plénitude, bonheur, angoisse, surprise, euphorie. Calme.
Il lui fallut bien une poignée de minute pour faire péniblement refluer toute cette adrénaline emmagasinée. Elle n’avait pas bronché et pourtant, l’impression d’avoir échappé à la pire crise de panique de sa vie la saisit. Ne lui laissant qu’une indéfinissable sérénité, ainsi que des vertiges encore plus appuyés. Elle vacilla un peu, tenir debout relevait du surréalisme. Vraiment.


Sursautant au contact des gouttes d’eau glacée sur ses jambes et son épaule, elle lança un regard interloqué à Nathan. Le temps écoulé entre le moment où elle s’était levé et celui où il l’avait aspergé avait du l’interpeller. Et les paroles de l’étudiant la frappèrent à retardement. Aucun doute sur leurs états respectifs, elle était la pire des deux. Pourtant l’envie de le contredire était trop forte : elle secoua vigoureusement la tête, ce qui la fit un peu tituber, toisant le jeune allongé à ses côtés.

« Hum… En attendant ce n’est pas moi qui est obligée de ramper jusqu’au bord. Quelle larve ! »

Retrouvée toute sa spontanéité alcoolique. Elle l’aspergea à son tour.

_________________


Recommended at the price
Insatiable in appetite
Wanna try ?
You wanna try.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
Personnel
avatar
Nombre de messages : 680
Age : 24
Date d'inscription : 19/04/2008


Feuille de personnage
Disponibilité RP: Occupé(e)

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Sam 7 Mar - 13:11

[Plus d'un mois de retard ?! =O Mais mon dieu je suis horrible >.< Je croyais pas que ça avait tant de proportion !]

    Pour la première fois de la soirée, Nathan avait senti son visage le tirailler pour lui annoncer qu'il allait bailler. Très élégamment, il ne prit même pas la peine de mettre une main devant sa bouche mais évita au moins de pousser un rugissement ( il en aurait été capable) qui aurait sûrement renversé Eileen. Si ce premier signe de "fatigue" ou d'ennui se présentait, ce n'était pas par sommeil. Le jeune homme se couchait tellement tard chaque soir que ce n'était pas à une heure pareille qu'il allait s'endormir ! Non, c'était plutôt le signe de sa déconcentration. Nathan était quelqu'un de particulièrement rêveur mai lorsque son esprit se perdait vraiment un peu trop loin, on ne pouvait être sûr qu'il n'en sortirait que lorsqu'il baillait, à croire que ses propres pensées arrivaient à le fatiguer. Ici, c'était la mer qui l'avait ramené dans son monde. La mer qu'il avait fixé très longtemps et très étrangement. La mer qui avait rendu encore plus absurde ces idées qui lui cognaient chaque recoin de sa tête.

    Il n'empêche que le sommeil pouvait bien pointer son nez à tout moment. Il était bien connu que ceux qui buvaient s'endormaient facilement et n'importe où, pour ne pas dire comme des loques. Comme l'avait bien faire comprendre Eileen, Nathan faisait déjà une belle épave ! Le faire bouger ou lui parler étaient donc de bonnes solutions pour que la jeune femme ne se retrouve pas soudainement en plein monologue. La tirade qu'elle lui fit fut plutôt efficace.

    - Ah ? Carrément... Moi j'ai eu le droit à l'homosexualité. Chacun son truc !

    Se remémorant cette histoire, il ne put s'empêcher de tirer une grimace du coin de la bouche. Homosexuel ? C'était tellement idiot, surtout que lui et son frère étaient connus pour vouer une fascination et passion pour le sexe opposé. A tel point qu'il était dur de s'imaginer que l'un des deux pouvaient changer de bord du jour au lendemain. Ces fouineurs avaient donc une imagination débordante. A vrai dire, Nathan avait parfaitement assumé cette rumeur, mais la seule chose qui l'avait laissé perplexe était le fait qu'ils avaient réussi à filtrer ses conversations internet. Certes, ils étaient à Harvard, et des petits génies en informatique, il y en avait des tonnes mais aller jusqu'à se prêter à un jeu pareil...

    Le soupir faisait partie des choses qu'il ne "savait" pas faire dans l'état présent mais penser aux étudiants qu'on trouvait dans leur chère université lui fit pointer le nez vers la droite, au loin. Très éloignés d'eux, on apercevait toujours la fête que les deux jeunes gens avaient quittée depuis un bout de temps maintenant. Nathan n'arrivait pas à apercevoir ce qu'il se passait (c'était presque s'il ne voyait pas double...) mais percevait une certaine agitation, qui commençait même à leur faire écho. C'était d'ailleurs étrange pour ces soirées calmes, mais vu l'alcool qui y circulait, il n'était pas étonnant de voir les gens s'énerver (ou se vautrer) progressivement. Il décida donc de ne pas en faire la remarque tant qu'Eileen ne l'aurait pas faite elle-même ou qu'il n'aurait pas vu courir un corps enflammé le long de la plage. Un corps enflammé ? Oui, oui, c'est ça... Nathan ne s'en étonnerait pas car il avait cru distinguer les flammes dansantes d'un feu de camp. Était-il déjà allumé avant qu'il quitte les lieux ? Il n'en était pas sûr, ces souvenirs proches devenant de moins en moins nets dans sa tête.

    L'idée d'une bagarre ne le perturbant pas plus que ça, Nathan reporta son attention sur Eileen mais surtout sur sa cigarette, qui restait la femme de sa vie. Drôle d'image qu'il ne se faisait que pour en rire mais elle restait en effet la seule qui lui restait fidèle depuis tant d'années, bien qu'elle lui oxyde totalement les poumons. Après avoir aspergé sa camarade de fraternité, il tira une nouvelle bouffée et manqua de se la faire éteindre alors qu'Eileen prenait sa vengeance. Ouvrant de yeux ronds, il leva les bras, d'une manière qui aurait pu peut-être rappelé les vieux sorciers fous des peuples indiens et s'écria :

    - Sacrilège ! T'as failli provoquer une catastrophe !

    Regardant amoureusement pendant quelque dixième de seconde le bâton de tabac, il ne percuta les paroles de sa voisine qu'après un certain temps.

    - Écoute... Je suis une larve et toi, tu te prends pour une espèce de... Mouette. Ne me regarde pas comme ça, ajouta-t-il pour enchaîner ses paroles, j'aurai pu utiliser des noms d'oiseaux moins valorisants.

    Nathan tenta de croiser son regard, ce qui était une dure affaire avec cette pénombre que les réverbères plus loin n'arrivait pas à faire disparaitre, et lui fit un grand sourire forcé, ce qui faisait certainement perdre une dizaine d'année à son visage. De plus, il l'avait vu tituber légèrement mais c'était de justesse retenu de lui faire une remarque, se rappelant que lui-mêmê ne tenait même pas debout.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
KAPPA
avatar
Nombre de messages : 230
Année : 3ème
Option : Droit
Célébrité : Gemma Arterton
Crédit : Mach' / Tumblr
Date d'inscription : 12/10/2008
Jukebox : Sympathy for the devil - The Rolling Stones; Let's dance/ Life on mars- David Bowie; Sadness is a blessing - Lykke Li; Friday i'm in love - The Cure; You only live once - The Strokes; Pile driver waltz - Alex Turner; Albion - The Babyshambles; Walk on the wild side - Lou Reed; Femme Fatale - The Velvet Underground; et tant d'autres...


Feuille de personnage
Disponibilité RP:

:
MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen Dim 5 Avr - 19:20

Le monde entier n’était qu’une vaste tache à la fois trouble et colorée. Une tache ? Non. Plutôt un vaste tourbillon. Ou une sorte de rêve a l’allure absurde. Quoi qu’il en soit, sa perception de l’univers se révélait aussi changeante que le nombre de réflexions la traversant. En un instant, elle pouvait s’extasier sur le ressac de la mer puis s’en désintéresser au profit de l’agréable torpeur propre aux personnes bien imbibées de toutes sortes de substances. Par contre sa vivacité d’esprit ne résidait que dans sa capacité à passer d’une pensée à une autre, car pour le reste, Eileen se révélait tout aussi (si ce n’est plus) embrumée que le jeune homme à ses côtés. D’ailleurs, elle ne se souvenait déjà plus des raisons l’ayant poussée à se lever et s’avancer ainsi dans l’eau, alors qu’actuellement, le sable lui semblait infiniment plus confortable. Important signe lui signifiant qu’elle perdait peu à peu ses moyens : l’apparition de micro-trous de mémoires. En effet, même si cela lui importait peu de le savoir, la jeune étudiante aurait tout simplement été incapable d’expliquer les raisons de sa présence ici plutôt que parmi les autres, ni même ce qu’elle avait bien pu faire avant sa rencontre d’avec Nathan. Si l’on pouvait seulement nommer ça une rencontre.

Il était clair que si ni l’un ni l’autre ne tentait pas de relever un peu le niveau, ils allaient tout deux se transformer en légumes, ou en mollusques. La seule chose sûre résidait dans leur future… apathie.

Malgré le lendemain en perspective, l’inconfortabilité du moment et tout le reste, Eileen aimait ce genre de situation. Rien qu’en tant que membre d’une confrérie aussi étendue et renommée que la sienne, la jeune australienne avait participé à un nombre incalculable de soirées, dont certaine biens meilleurs et d’autres biens pires que celle de ce soir-ci. Le cosmopolite, l’ivresse, les actes irréfléchis, l’inconnu… autant de chose qui attiraient la brune étudiante, et l’empêchait de grandir. Un peu comme dans cette fameuse chanson issue des années 80 et que chacun avait eu le malheur (ou le bonheur tout dépend du point de vue) d’entendre un jour où l’autre. En fait, Eileen confirmait à elle seule le célèbre « Girls just wanna have fun ». Et si pour l’instant elle était plus immobile qu’autre chose, ce n’était que par faiblesse physique… et par fantaisie, aussi. Et dire que légalement parlant elle n’était même pas autorisée à consommer une bière…

Observant avec un intérêt manifeste, les vagues lui lécher les mollets, elle sourit encore. Décidemment, ce petit bout de femme avait l’alcool heureux. C’est à cet instant précis qu’elle prit la décision d’asperger le jeune homme à son tour. A cet instant précis qu’elle réalisa de la présence d’Eatson et qu’elle s’en enquerrait de nouveau, d’ailleurs. Les gouttelettes-réponses envoyées lui attirèrent alors les foudres de l’étudiant qui, apparemment, tenait énormément au petit bâton fumant qu’elle percevait difficilement au bout de ses lèvres. Son attitude l’intrigua. Comment pouvait-on accorder autant d’importance à une chose aussi anodine ? Perplexe, elle accueillit ses paroles avec un petit haussement d’épaules qui prit des mesures disproportionnés dans l’esprit voilé de l’australienne.


« Pff… Tu n’as eu que ce que tu méritais. Tu as interrompu ma…, elle leva les yeux au ciel en espérant y trouver un mot pour qualifier son attitude, ma méditation. »

Puis elle accueillit, la seconde réflexion de Nathan avec un regard à la fois désorienté et froissé. Une mouette. Quelle… délicatesse. Elle pointa un doigt vengeur sur l’importun, s’avançant. Puis se rétracta. Un nouveau vertige vint troubler son équilibre précaire, la faisant choir sur le sabre à quelques centimètres de l’étudiant.

« C’est ce que j’appelle savoir parler aux filles… »

Finit-elle par conclure alors qu’il tirait sur sa cigarette, quasiment impassible. Pour la première fois depuis le début de leur conversation, Eileen le toisa longuement et avec sérieux. Elle s’approcha encore un peu.

« Croââââ… »

Plus proche du corbeau que de la mouette, ce cri, mais il était trop tard pour se demander quel genre de bruitage effectuait ces oiseaux…

_________________


Recommended at the price
Insatiable in appetite
Wanna try ?
You wanna try.

Voir le profil de l'utilisateur
___________________________________________________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Echoué sur la plage... {.Eileen


___________________________________________________________

Echoué sur la plage... {.Eileen

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROTHERHOOD : Harvard Campus ::  :: Corbeille :: Saison 1-